mercredi 14 septembre 2016

Histoire et bienfaits : LE CITRON

Le citron : l'aliment médicament !!


Retrouvez des recettes avec le citron :


Histoire

  • L’origine géographique du citron se situerait aux confins de la Chine et de l’Inde, vraisemblablement au Kashmir, il y a environ 3000 ans. Il est produit en Asie depuis très longtemps, les premières traces de culture, en Chine,  datent de 2500 ans. Quittant sa région originelle, il voyage sur la route de la soie jusqu’au Moyen-Orient. 
  • Les Hébreux le découvrent alors et le plantent durant la captivité de Babylone. Il deviendra et restera l’une des quatre espèces végétales brandies lors de la fête de Soukkot, fête en mémoire de la captivité. Il est d’ailleurs, pour les Hébreux,  le symbole de la perfection et de la beauté.
  • À l’époque, le citron n’était pas un citron jaune ou vert, mais plutôt un cédrat (citrus medica), ancêtre du citron. Il est possible que le citron que nous connaissons aujourd’hui provienne d’un mélange entre un cédratier et un bigaradier. 
  • Du 1er au 3ème siècle, le citron est connu des Grecs, des Romains et des Arabes. Il est utilisé à cette époque uniquement pour ses vertus thérapeutiques. On le retrouve dans les écrits de Pline l’Ancien, célèbre botaniste romain.
  • Au 9° siècle, les Arabes répandirent le précieux fruit en Tunisie, en Espagne et en Provence. Au 10° siècle, Avicenne, grand médecin et philosophe perse, prescrit le citron pour lutter contre la fièvre et comme antipoison et antivenin. Une légende égyptienne raconte que deux malfaiteurs furent livrés aux serpents, l’un mourut et l’autre survécut car il avait mangé un citron.
  • Au 12° siècle, les croisés introduisent le citron dans les pays ou parties d’Europe que les Arabes n’avaient pas conquis. Il continuera ensuite à voyager avec Christophe Colomb (comme de nombreux autres produits) pour atteindre Haïti et la République Dominicaine en 1493. À la même époque, les portugais commencent la culture de l’agrume au Brésil. Il finit sa conquête du monde par la Floride au 16° siècle, état américain qui reste un grand producteur de citron.

Bienfaits


Le citron est une source immense de bienfaits, c’est à la fois un aliment et un médicament qui prévient les infections, un remède naturel majeur.

  • Il contient beaucoup de Vitamine C mais aussi les vitamines du groupe B, B1, B2, B3, B5, et B6 ainsi que les vitamines E et K.
  • Il contient également de nombreux minéraux et oligo-éléments, notamment beaucoup de potassium (150mg pour 100g), du calcium en grande quantité (60mg pour 100g), du phosphore, du fer, du cuivre et du magnésium. 
  • Il peut être un régulateur de l’équilibre acido-basique (voir ci dessous)
  • Les feuilles du citronnier sont calmantes, luttent contre les spasmes et les maux de gorge en gargarismes. Elles se révèlent être un antipoison contre la soude, la potasse et l’eau de Javel.
  • La teinture mère, issue de l’écorce, est un antiseptique et régularise les fonctions hépatiques. 
  • Les antioxydants contenus dans le citron renforcent le système immunitaire
  • Le citron facilite la digestion et stimule les fonctions hépatiques, c’est un excellent draineur qui assainit et fluidifie le sang, favorise l’élimination des calculs, reminéralise l’organisme et chasse les toxines.
  • Formidable antiseptique, il prévient, lutte et soigne le rhume, la grippe, les migraines digestives et les nausées.
  • Le jus apaise les piqûres, les coups de soleil et diminue l’acné.
  • Antidépresseur, il accroît la confiance en soi et la concentration.
  • Il est très consommé par les yogis pour sa capacité à neutraliser les vibrations nocives.
  • Son huile essentielle est un précieux antiseptique et antibactérien souvent employés dans la réalisation de produits cosmétiques et d’entretien de la maison, mais elle est également digestive, antirhumatismale et antioxydante. Elle a par ailleurs une action psychologique qui favorise la clarté d’esprit en éliminant ce qui parasite intellectuellement, augmentant ainsi la capacité de discernement.
  • L’huile essentielle de citron est photo-sensibilisante, ne jamais s’exposer au soleil au moins pendant 24h après son application.

Le saviez-vous ?

  • Dans la médecine traditionnelle arabe, le citron était utilisé contre l’eczéma sous forme de jus mêlé à de l’huile d'olive ou d'amande. Le jus de citron servait aussi à nettoyer les blessures ou les coupures, ainsi qu'à soulager la douleur et la brûlure provoquées par les piqûres d'insectes.
  • Vous pouvez faire une parfaite « crème » pour le visage et le corps en émulsionnant au mixer : 1/3 de jus de citron bio et 2/3 d’huile d’olive bio ! Le jus de citron permet à l’huile d’olive de pénétrer dans la peau et ainsi de bien l’hydrater. Je l’utilise depuis des années !! Efficace et économique ! Je la parfume avec quelques gouttes d’HE de Ylang-ylang ou de géranium rosat.


Le citron acide ou basique ?

  • Incontestablement, au goût, le jus de citron est acide car il est très riche en acide citrique. Cependant, une fois assimilé par notre organisme, il peut se transformer en un aliment alcalin (nous verrons à quelle condition). Dans ce dernier cas, les acides du citron sont correctement métabolisés et transformés en composants alcalins : carbonate et bicarbonate.
  • Certaines personnes sont capables de métaboliser correctement l’acidité du citron. Elles sont capables de « tamponner » par la respiration (via les poumons) cette acidité et utilisent leurs minéraux alcalins pour diminuer l’acidité. Ces personnes ont un bon équilibre acido-basique.
  • Par contre,  d’autres personnes sont en acidose tissulaire. Elles ne sont pas capables d’éliminer les acides et le citron devient acidifiant pour elles !
C’est donc une erreur de conseiller une cure de jus de citron chez une personne en acidose car son corps n’est plus capable de les gérer ! 

Acidose : les symptômes ?


La surcharge acide provoque une intoxication des cellules, ainsi que de mauvais échanges et donc au final, le vieillissement ou la maladie. En voici les symptômes :
  • Au niveau des muscles et tendons : crampes, douleurs musculaires qui se déplacent (tantôt au bras, tantôt au dos…), tendinites à répétition…
  • Au niveau articulaire : une inflammation constante, parfois de l’arthrite, des hernies discales à des endroits différents, une calcification post-fracture…
  • Pour les intestins : entérite, brûlures anales,…
  • Vessie/reins : la miction est douloureuse ou cystite…
  • Problèmes capillaires : cheveux ternes/cassants, chute…
  • Ongles : cassants ou dédoublés, parfois avec taches blanches…
  • Dents : caries, déchaussements…
  • Peau : sèche, eczéma ou démangeaisons
  • Ostéoporose

  • Ces signes constituent de bons indices pour évaluer une acidité tissulaire, mais attention, ils ne sont pas spécifiques à l’acidose !
  • Par exemple, des taches blanches sur les ongles peuvent être le signe d’une carence en zinc.
  • Pour plus de précisions : le Test urinaire (consultez votre médecin ou un naturopathe)
  • Le meilleur moment pour tester votre pH urinaire est juste avant le repas de midi et le pH devra se situer entre 7 et 7,5.


Que faire en cas d'acidose ?


    Diminuez les aliments acidifiants : viandes, sucres blancs, soda, conserves, huiles raffinées, alcool, tomates, fromages…
    Diminuez votre apport de sel
    Favorisez les aliments alcalinisants : châtaigne, pomme de terre, bananes…
    Optimisez votre alimentation : mastiquez correctement les aliments, mangez au calme, sans stress, apportez des minéraux alcalins (eau avec silicium, magnésium et calcium), évitez les plats préparés
    Optez pour des plantes reminéralisantes : luzerne, prêle, ortie
    Mettez-vous au sport modéré !

Retrouver tous les articles de cette rubrique sur la page  INFO SANTÉ

EnregistrerEnregistrer

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire