mercredi 21 décembre 2016

Histoire et bienfaits : le CYNORRHODON ou gratte-cul

Le cynorrhodon (ou gratte-cul !)

La baie de l'églantier ou rosa canina



cynorrhodon
Cynorrhodon

Je vous présente un fruit que j’adore et qui se mérite car pour le ramasser, d’abord il faut attendre qu’il ait gelé, car il est alors plus gouteux et ramolli, et les branches piquent donc, prendre des gants c’est mieux !

  • Le cynorrhodon est le fruit de l’églantier (rosa canina), et du rosier c’est le seul fruit que l’on trouve en hiver dans nos campagnes. On peut faire de très bonnes confitures, compotes, gelée ou sirop avec. Il faut un peu de patience mais cela vaut le coup !!
  • Voir la recette de la compote de cynorrhodon
  • Il a également des vertus médicinales et cosmétiques reconnues depuis fort longtemps.
  • Etymologiquement, le mot églantier serait dérivé du grec « kunorodon » et du latin « Rosa canina » qui veut dire « rose de chien ». Cette plante puise également sa signification du mot latin « aquilentum » qui signifie « qui a des piquants » et du mot « acus » qui veut dire « aiguille, pointe ». Son utilisation médicinale remonte à Hippocrate qui se servait de ses racines pour guérir de la morsure d’un chien (d’où le nom Rosa Canina).

Histoire

Au XVIIe siècle, le fruit de l’églantier servait à soulager la diarrhée.
Cette plante riche en vitamine C, fut d’une grande utilité pendant la seconde guerre Mondiale : les autorités anglaises en ont servi au front pour revigorer leurs soldats.
Chez les Amérindiens, cette plante encore appelée « gratte-cul » (à cause des poils attachés aux fruits) avait un tout autre sens. Ils affirmaient que ceux qui en consommaient les poils souffriraient de démangeaisons atroces au postérieur !

Depuis l’époque romaine, sous forme d’infusion, les pétales de fleur d’églantier sont utilisés pour parfumer les pâtisseries.
Si certains peuples en consommaient les pétales des fleurs, d’autres en faisaient une décoction sous forme de bière.
Quant aux Esquimaux en Alaska, ils en faisaient une sorte de pudding (pulpe écrasée de cynorrhodons, eau, huile de phoque et sucre) ou encore, ajoutaient les bais de l’églantier à un plat de queues de saumon pré-mastiquées.
D’autres tribus d’Alaska les mélangent soit aux œufs de poisson, soit à de la graisse pour en faire de la crème glacée.
En Arménie, le jus du cynorrhodon est fort apprécié.
En Suède, la soupe de cynorrhodon est un dessert habituellement servi avec de la crème, du lait ou une glace à la vanille.
En Tchétchénie, c’est le thé du cynorrhodon qui est incontournable en gastronomie.

baies d'églantier

        
Bienfaits

Sur le plan médicinal 

  • Le cynorrhodon est environ 20 fois plus riche que l’orange en vitamine C, (1000 mg pour 100 g de fruits ) et surtout elle résiste presque toute à la cuisson !
  • Il contient également de la vitamine B, de la vitamine PP, de la provitamine A et des sels minéraux.
  • Il est riche en phosphore et en fer
  • Il est parfait pour entamer une cure au début de l’hiver, et ainsi lutter contre la grippe (en particulier), mais aussi, les infections.
  • C’est un tonique et il renforce les défenses immunitaires
  • Il lutte contre l’asthénie.
  • En Chine, les baies de diverses variétés sont utilisées pour soigner la diarrhée chronique et les troubles urinaires.
  • Au Danemark, les scientifiques ont montré que la baie de l’églantier a des vertus pouvant également atténuer les douleurs arthrosiques.
  • Sous forme d’infusion, les pétales de fleur d’églantier sont utilisés pour soulager les maux de tête et traiter les étourdissements.
  • Le sirop de cynorrhodon est souvent utilisé pour donner un goût agréable aux médicaments destinés aux enfants.

Et en cosmétique : 

Le cynorrhodon produit une huile végétale aux nombreuses vertus :
  •           anti-âge,
  •            réparatrice : favorise la régénération des cellules de la peau, ainsi que la réparation des tissus endommagés, des vergetures, des cicatrices d’acné, d’eczéma, des coups de soleil.
  •           anti-oxydante
  •           Cette huile 100% naturelle est également bénéfique pour le traitement des cheveux abîmés.

     Les saviez-vous ?
    
      On trouve souvent sur les églantiers un parasite ou gale nommé bédégar (espèce de boule chevelue jaune rougeâtre) qui renferme des larves très riches en protéines et au goût sublime de noisettes et amande. C'est une micro-guêpe appelée cynips qui pond des oeufs dans le tissu de la plante. Ces bédégar sont de véritables réserves d'aspirine !

Retrouver tous les articles de cette rubrique sur la page SANTÉ
  







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire