dimanche 4 juin 2017

Histoire et bienfaits : l'épeautre

L’épeautre : céréale miraculeuse pour Hildegarde de Bingen !


Avec gluten : oui ! mais digeste si l'épeautre est non hybridé !!



L’épeautre a été “modernisé” grâce à la re-découverte des écrits d’Hildegarde qui en vante toutes les vertus.


Et voilà pourquoi ….

  • Pour qu’il possède la totalité de ses vertus, l’épeautre doit être non hybridé. Il contient alors un gluten non allergène, car dépourvu d’agglutinine de blé et en plus une protéine qui permet de le digérer.
  • Tout d’abord quand on parle d’épeautre, il s’agit du grand épeautre (triticum spelta) cultivé dans le nord de l'Europe (Ardennes belges, Allemagne, Suisse, Autriche). 
  • Le petit épeautre cultivé dans les Alpes et en Provence n'est pas de l’épeautre, c'est son nom familier, mais une variété totalement différente de l'épeautre. Son vrai nom est engrain. Il s'est trouvé appelé petit épeautre parce qu'il présente un grain fin et long avec une seule similitude avec l'épeautre : il possède une balle très importante qui le rapproche de l'épeautre et donc de la difficulté à le décortiquer. 
  • L'épeautre est très résistant, il est peu sujet aux maladies et pousse naturellement sans engrais, ni pesticide, car il possède une enveloppe à base de silice qui le protège  naturellement, mais nécessite une culture artisanale sur un terrain chaud et non humide.
  • Les variétés hybridées, répandues dans le commerce, peuvent présenter les mêmes risques d'allergie au gluten que le blé…
  • Les quatre variétés non hybridées (dites variétés d'origine) sont les suivantes : oberkulmer, tyrolien rouge de Steiner, ostro, souabencorn.

Histoire 

L’épeautre est une des premières céréales connues par l’homme. Il est économique, puissant, à haut rendement énergétique, mais à faible rendement de production c’est pourquoi il a été abandonné au profit au blé.

L'épeautre apparaît au 5e millénaire avant JC. environ, au sud-est de la Caspienne. Dès 4700 av. JC., on le retrouve en Moldavie, puis vers 3750 av. JC. en Bulgarie. Il s'agit au début d'impuretés dans des cultures d'engrain ou d'amidonnier, puis de cultures pures d'épeautre. A l'Age du Bronze et du Fer, il est bien établi dans toute l'Europe centrale et du Nord.



L’épeautre ou grand épeautre, était très estimé au Moyen-Age. Pour Hildegarde de Bingen, religieuse du 11 ème siècle, (1098-1179) femme exceptionnelle, poétesse, musicienne, médecin et visionnaire, c’est la reine des céréales.
Hildegarde, pratique et moderne, insistait sur la prévention et soignait d'abord avec l'alimentation. Elle déconseillait certains aliments, cultivait les épices, encourageait à la prière et à la méditation, et sa médecine préférée était le grand épeautre, celui de l'époque, naturel, et non hybridé.
Hildegarde le recommandait déjà dans toutes les affections digestives, colopathies, colites, intolérances digestives.

Au 20ème siècle, avec la modernisation de l'agriculture, l'épeautre est laissé de côté au profit de céréales plus rentables et est menacé de disparition à la fin du siècle. Le faible rendement explique le prix quelque peu onéreux de cette céréale. 
Au 21e siècle on redécouvre ses vertus et sa culture se développe à nouveau.


Bienfaits


L’épeautre selon Hildegarde :
« L’épeautre est un excellent grain, de nature chaude, gros et plein de force, il donne une chair de qualité, il fournit un sang de qualité. Il a vertu de réchauffer et d’engraisser (donne de la bonne graisse, ne rend ni gros, ni maigre). Il donne un esprit joyeux et met de l’allégresse dans l’esprit de l’homme. Il fournit tout ce qu’il faut pour la santé. »

  • C’est la seule céréale qui contiennent les 8 acides aminés essentiels !
  • Il contient un peu de gluten (4/5 %) mais aussi une protéine qui permet de le digérer, à condition qu’il soit non hybridé !
  • Il est très riche en oligo-éléments, surtout en magnésium, dont la teneur est  5 fois plus élevée que celle du blé !
  • Il possède une grande teneur en fer (3 fois plus que dans le foie d’agneau à poids égal) (27 mg pour 1 kg), en zinc (34 mg pour un kg), en phosphore (5 fois plus que dans le soja), en vitamines A, B1 et B9, E.
  • Il contient du tryptophane, qui est un précurseur de la sérotonine
  • Il contient du thiocyanate : antibiotique naturel qui possède des propriétés anti-infectieuses, antiallergiques, anti-inflammatoires et immunostimulantes.
  • Il est très riche en protéines (17% en moyenne contre 12% pour le blé) et en calcium
  • Il contient de la rhodanide capable de stimuler la production des cellules souches à partir des quelles l’organisme va produire toutes les cellules du corps
  • Il et très digeste et nourrit tout en nettoyant l’organisme
  • Il purifie le sang, soulage les fonctions hépatiques et rénales, régularise le transit intestinal
  • Il contient des glucides particuliers qui jouent un rôle important dans la coagulation du sang et stimulent le système immunitaire. Il tonifie la rate et le pancréas et favorise le transit intestinal.
  • La substance essentielle de l’épeautre semble être, de toutes les plantes, la plus proche de notre plasma sanguin. Elle a été la seule à ne pas être touché par la radioactivité de Tchernobyl.
  • Et en plus  : il a bon goût !!


Pour aller plus loin :







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire